Étiqueté : archéologie

Photographie de la voie menant de Jifna à Antipatris. Photographie : Margaux Thuillier.

La voie romaine d’Aelia Capitolina à Neapolis : enjeux et état de la recherche

On peut considérer une voie romaine comme la colonne vertébrale économique, politique et sociale d’une région. Construites avant tout pour des raisons militaires, afin de faciliter le déplacement des troupes, ces routes attirent en effet les populations. De nombreuses localités se créent à proximité. Elles assurent ainsi une fonction économique et politique, de même qu’elles contribuent à la diffusion des cultures et des idées. Celle qui...

Antonin Jaussen (collection École biblique et archéologique française de Jérusalem)

Un portrait d’Antonin Jaussen en 1906

Le Père dominicain Antonin Jaussen (1871-1962), archéologue et orientaliste, compagnon du Père Marie-Joseph Lagrange (1855-1938) à l’École biblique et archéologique de Jérusalem dès 1890, agent des services français pendant la grande guerre, puis fondateur du couvent dominicain d’études orientales du Caire en 1933, retient depuis quelque temps l’attention des chercheurs curieux des questions d’Orient. La relation de sa grandiose expédition archéologique en Arabie, co-signée avec son confrère...

Collier en or et en argent, comme témoin de la transmission des savoir-faire. Production F. Allier, avec la collaboration de F. Guigal (Photographie : Vincent Moncorgé, 2011).

Valorisation de la recherche en archéologie : l’exemple de la bijouterie en or

Dans le cadre de ma thèse de doctorat, récemment soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (voir résumé de la thèse sur Les Carnets de la MAE,  http://mae.hypotheses.org/1068), je me suis intéressé à la question des transferts de compétences techniques en Méditerranée orientale au cours de l’âge du Bronze, période d’innovation dans de nombreux domaines de l’artisanat. Romain PrévaletMore Posts

L’archéologue et l’historien face à l’objet : pour une approche technique, fonctionnelle et symbolique des lampes

Dans le champ des études historiques, les lampes demeurent des objets  relativement secondaires, en dépit des nombreuses sources – textuelles, archéologiques et iconographiques – aujourd’hui disponibles. Elles ne sont jamais abordées pour elles-mêmes, en tant qu’objets véhiculant des informations d’ordre historique, mais toujours comme des supports ornementaux ou des indicateurs chronologiques. Ainsi, tandis que les historiens de l’art appréhendent généralement les luminaires – principalement en verre...

Forteresse hellénistique, tour 8 sur le rempart ouest ; à l’arrière de son mur nord, vestiges de l’élévation du rempart en briques crues. Vue vers le sud-est © MAFKF.

De retour de mission… Faïlaka au Koweït (2)

La mission archéologique franco-koweïtienne de Faïlaka (voir « De retour de mission… Faïlaka au Koweït (1) ») a mené sa deuxième campagne de terrain du 12 octobre au 1er décembre 2012. Cette année la mission a été étoffée, grâce notamment au soutien affirmé des autorités koweïtiennes et à l’aide apportée par le mécénat de Total Koweït et de la Fondation Total : quatorze participants de la partie française et six...

Figure 2 : Chapiteau à tête d’éléphant in situ. ”Great Temple”, Pétra (Photo A. Hamm)

Bâle : aux portes de Pétra

Il peut sembler curieux de tenter un rapprochement entre Bâle, chef-lieu du canton suisse du même nom et Pétra, l’antique capitale du royaume nabatéen, se trouvant dans le sud de l’actuelle Jordanie. Pourtant, le 22 août 1812, c’est un Bâlois, Jean-Louis Burckhardt, qui allait être le premier Européen à se rendre sur le site de Pétra. Il avait été commissionné par l’African Association, en 1806, pour...

Chantier à Beyrouth (photo J. Baldi)

Les choses qui passent sans rien laisser : pour une archéologie des ruines évanescentes de Beyrouth

D’après une définition traditionnelle – et, comme le démontre Edensor (2005), bien simpliste – les ruines seraient un noyau matériel durable et solide, des « restes » qui subsistent et perdurent une fois que l’action du temps et des hommes a érodé, usé et détérioré la forme et la fonction que ces vestiges ont eues. Pourtant, au-delà des préceptes winkelmanniens et du vague romantisme qui accompagne toujours la...

Inscriptions grecques et latines de la Syrie. Tome 17, fasc. 1. Palmyre

Les publications archéologiques dans les collections électroniques de l’Ifpo

Depuis 2008, les Presses de l’Ifpo ont mis en place une politique volontariste de diffusion en ligne de leurs publications, en favorisant l’Open Access, en parallèle à la vente traditionnelle d’ouvrages et de revues papier. L’Ifpo s’est ainsi associé au Cléo (Centre pour l’édition électronique ouverte), qui propose au sein de son portail Openedition la mise en ligne de revues (Revues.org) et de livres (Openedition Books)....

Félicien de Saulcy fut le premier archéologue à explorer les deux côtés de la Mer morte (1850) et à fouiller en Palestine (1863)

150 ans de contribution française à l’archéologie palestinienne

Le coup d’envoi des célébrations de « 150 ans de contribution française à l’archéologie palestinienne » a été donné les 20 et 21 septembre 2012 par un colloque scientifique organisé par l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) en partenariat avec l’École biblique et archéologique française de Jérusalem (EBAF), l’université de Birzeit et avec le soutien de l’Institut français (fonds d’Alembert) et du Consulat Général de France à Jérusalem. Jean-Sylvain...

Affiche ICAANE 2012

L’archéologie en temps de crise : impressions du congrès ICAANE 2012 (International Congress on the Archaeology of the Ancient Near East)

La 8e édition du Congrès ICAANE, qui réunit tous les deux ans la communauté de l’archéologie proche-orientale, s’est déroulée à Varsovie du 30 avril au 4 mai 2012. La participation de l’Ifpo y a été très remarquée. Néanmoins, le congrès a été celui de la crise, avec l’inquiétude liée à la guerre civile en Syrie.

Bombardement de Qalaat al-Mudiq (15 mars 2012)

Le patrimoine archéologique, dommage collatéral

En dépit de tentatives de protection du patrimoine archéologique, celui-ci est presque systématiquement atteint lors des conflits, souvent de manière intentionnelle.  De nombreux dégâts, irréversibles, sont recensés sur les sites et les objets. Après le conflit, ce patrimoine est encore victime de destructions, soit par manque de moyens, soit par choix. Le patrimoine de l’humanité disparaît peu à peu, entraînant avec lui notre passé et notre avenir. À l’heure où des combats ont lieu en Syrie, le pire est à craindre pour de nombreux sites archéologiques, comme par exemple Qalaat el Mudiq.

Localisation du chantier sur l'image google du quartier de Minet al-Hosn (centre ville de Beyrouth)

Les cales sèches ou cales à bateaux phéniciennes de Minet El-Hosn (Beyrouth)

Avec la découverte de Minet al-Hosn, les archéologues ont franchi une étape importante pour la connaissance de Beyrouth phénicienne. Les vestiges mis au jour viennent compléter le puzzle compliqué des fouilles du centre ville auxquelles l’Ifpo — à l’époque l’IFAPO — avait participé, aux côtés des missions libanaises et internationales, dans les années 1990. Il était donc essentiel que Martine Francis-Allouche présente pour les Carnets de...

« Temple A » de la forteresse hellénistique. Au 1er plan, l’autel. Photo Y. Guichard © DAMKuwait.

De retour de mission… Faïlaka au Koweït (1)

L’île de Faïlaka, d’environ 7 km Nord-Sud × 12 km Est-Ouest, culmine à 8 m au-dessus des eaux moyennes du Golfe arabo-persique. Elle appartient à un archipel dont on aperçoit, depuis ses rivages, les îles de Miskan au Nord-Ouest et de Auhah au Sud-Est. Située à une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de Koweït City, elle se trouve à proximité du Shatt El Arab, le débouché du confluent de...

L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie

Sous les auspices de la Direction générale des Antiquités du Liban (DGAL), en partenariat scientifique avec l’Ifpo et l’UNESCO (bureau de Beyrouth), un colloque intitulé L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie s’est tenu sur place, au Centre d’archéologie sous-marine, les 3 et 4 octobre 2011. L’objectif assigné à cette réunion était de dégager les grands axes selon lesquels présenter les collections du futur musée de...

L’archéologue, la truelle et l’identité

La question de l’identité doit-elle être posée dès lors que l’on travaille sur l’archéologie du Levant Sud à l’âge du Fer (1200‑539 av. J.‑C.) ? Période chérie de l’archéologie biblique, elle correspond traditionnellement à la mise en place des royaumes de Juda et d’Israël en Palestine et à ceux d’Ammon, Moab et Édom en Transjordanie. Mon sujet de thèse, qui porte sur l’occupation du Néguev et de la Jordanie méridionale...