Catégorie : Médiéval

Le Coran, l’exégèse coranique et la femme : une approche sociosémiologique

Auteure de nombreux ouvrages en sciences de la communication, Ferial Mouhanna se définit aujourd’hui comme une « chercheuse en sciences islamiques ». Suscitant de nombreux commentaires dans divers publications du monde arabe, ses récents ouvrages témoignent d’une volonté de renouveler, de l’intérieur, l’exégèse coranique. En écho à la conférence donnée le 31 janvier dernier à l’Ifpo (texte en arabe disponible en cliquant sur ce lien), les Carnets de...

Des « parloirs intimes » dans les prisons de l’Islam médiéval ?

Alors que le système pénitencier français fait l’objet de remises en question régulières et que le droit des détenus à mener un semblant de vie familiale ou sexuelle revient périodiquement sur le devant de la scène1, un parallèle avec les prisons de l’Islam médiéval peut paraître incongru. Aujourd’hui, la charia est surtout observée à travers ses manifestations jugées les plus négatives, comme la lapidation des femmes...

Ateliers d’initiation à l’islamologie : diffusion et valorisation de la science

Objectifs À l’origine de ces ateliers : la volonté de diffuser le savoir scientifique et de souligner l’importance des sciences humaines en générale et de l’islamologie en particulier. L’islamologie, approche académique de la religion musulmane, ne se limite pas exclusivement à l’étude de la pensée islamique médiévale ; elle demeure un élément déterminant et trop souvent ignoré dans les études contemporaines. Il n’est pas concevable en...

La ménagerie du nom. Figures animales de Baybars

Le sultan Baybars (al-Malik al-Ẓāhir Rukn al-Dīn al-Ṣāliḥī al-Bunduqdārī), né vers 1233, régna comme sultan mamelouk sur l’Égypte et la Syrie de 1260 jusqu’à sa mort en 1277. Baybars était originaire du Qipchāq, au nord de la Mer noire. Dans la langue turque que l’on parlait dans cette région, Baybars signifie littéralement « prince tigre » : bay désignant le prince, bars le tigre (Sauvaget 1950, p. 43). Cet...

Bibliothèque numérique « Shamela » : 10 000 ouvrages en langue arabe

Au premier abord, l’abondance des écrits chez nombre d’auteurs de l’Islam médiéval, tels Ghazali (m. 1111), Ibn Taymiyya (m. 1328) ou bien Suyuti (m. 1505) peut sembler une chance pour le chercheur. Toutefois, le gigantisme du legs devient paradoxalement un obstacle pour une étude visant à cerner les idées d’un auteur sur un domaine ou une doctrine précise. C’est notamment le cas du doctorant qui doit...

La spirale du désarroi ou de l’ivresse (Lire l’image, 2)

Lire l’image est une série consacrée à l’image en tant qu’élément narratif, à ses codes, à leur évolution au fil du temps. Voir le précédent billet de la série. Seul, face à La tache noire qui jette une ombre sur son quotidien – texte et illustrations Walîd Tâhir, Dâr al-Churûq, 2009 (sur cet album, voir ce billet) -, Marwân, le héros de l’histoire, est perdu… Il...