Mots-clefs : patrimoine

Exemple du système de drainage de surface mis en place dans le secteur de la tour 4 (nord-est) et s'évacuant dans le fossé (Y. Guichard©DAMK)

Préservation de la forteresse hellénistique de Faïlaka : premiers pas et solutions d’urgence

En 2011, M. Gelin (CNRS-Ifpo) et Sh. Shehab (Département koweïtien des Antiquités et des Musées, National Council for Culture, Arts and Letters DAMK-NCCAL),  créent la Mission Archéologique Franco-Koweïtienne de Faïlaka (MAFKF). Depuis, quatre carnets ont été publiés : « De retour de mission… Faïlaka au Koweït, 1, 2 et 3 » et « Al-Qusūr (Koweït), état des recherches de la mission archéologique franco-kowétienne de Faïlaka (2011-2013) ». Alors que les travaux...

Vestiges du site de Kefr Ana. Photographie : Margaux Thuillier.

L’archéologie en Palestine : une archéologie de sauvetage ?

Les observations tirées des prospections conduites dans le cadre de nos recherches doctorales au sein de l’Ifpo nous ont permis d’établir un constat sans appel : le pillage et la destruction de nombreux sites archéologiques qui étaient, il y a trente ans, en bien meilleur état de conservation qu’aujourd’hui. Ces sites ont subi les effets conjugués de l’installation des colonies israéliennes et des aménagements urbains palestiniens. Un...

Le Khan al-Wakala au début du vingtième siècle. Coll. Library of Congress.

La restauration du Khan al-Wakala à Naplouse : un parcours du combattant patrimonial

En septembre 2012, s’est ouverte au Khan al-Wakala – un ancien caravansérail de la vieille ville de Naplouse – une exposition d’artisanat local intitulée « Perspectives nouvelles » (talât jadîda). La ministre palestinienne de la Culture, puis le maire de la ville, se sont succédé sur l’estrade : mobilisant la rhétorique du sumûd (mot désignant la résistance continue des Palestiniens  à demeurer sur leur sol), leurs discours ont établi un...

Bombardement de Qalaat al-Mudiq (15 mars 2012)

Le patrimoine archéologique, dommage collatéral

En dépit de tentatives de protection du patrimoine archéologique, celui-ci est presque systématiquement atteint lors des conflits, souvent de manière intentionnelle.  De nombreux dégâts, irréversibles, sont recensés sur les sites et les objets. Après le conflit, ce patrimoine est encore victime de destructions, soit par manque de moyens, soit par choix. Le patrimoine de l’humanité disparaît peu à peu, entraînant avec lui notre passé et notre avenir. À l’heure où des combats ont lieu en Syrie, le pire est à craindre pour de nombreux sites archéologiques, comme par exemple Qalaat el Mudiq.

Localisation du chantier sur l'image google du quartier de Minet al-Hosn (centre ville de Beyrouth)

Les cales sèches ou cales à bateaux phéniciennes de Minet El-Hosn (Beyrouth)

Avec la découverte de Minet al-Hosn, les archéologues ont franchi une étape importante pour la connaissance de Beyrouth phénicienne. Les vestiges mis au jour viennent compléter le puzzle compliqué des fouilles du centre ville auxquelles l’Ifpo — à l’époque l’IFAPO — avait participé, aux côtés des missions libanaises et internationales, dans les années 1990. Il était donc essentiel que Martine Francis-Allouche présente pour les Carnets de...

2(16)

التراث الشفوي أو اللامادي : تدمر–السويداء

En avril 2010, Mme Rim Al-Attrache a assuré l’encadrement scientifique d’un programme mené à l’Ifpo, en partenariat avec l’association syrienne Makan, dans le cadre du projet « Les jeunes et le patrimoine », soutenu par l’Union européenne et l’association italienne COSV. Afin d’initier des jeunes Syriens et Syriennes au travail de documentation sur le patrimoine culturel oral, elle les a accompagnés, en avril dernier, à Palmyre puis à...