Étiqueté : justice

© Album des Les Gens de Justice, 1845-1846. Lithographie, 257 x 184 mm Delteil 1347, Publié dans Le Charivari, le 15 août 1845. BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180j (tome XI)

Les avocats libanais face à l’État : contestation, collusion, coopération ?

Le Département des Études contemporaines (DEC) de l’Ifpo a lancé en 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours récurrent et stérile sur l’exception libanaise dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière empirique les...

Palais de Justice de Beyrouth (Photo S. Ghamroum, 2012)

Justice, État et mobilisations sociales au Liban

L’Ifpo a lancé en décembre 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours redondant et stérile sur « l’exception libanaise » dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti pris scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière très empirique les mécanismes de production...

"نيسان ٢٠٠٦ " "يوم المخطوفين والمفقودين ١٣ ", "13 Avril 2006," « Journée des personnes enlevées et disparues » Pancarte brandie devant le tribunal avec cette photographie du disparu Hashishou.

Se mobiliser au nom du droit au Liban : la cause des disparus

À l’heure des mobilisations partisanes, confessionnelles et parfois violentes dont l’actualité libanaise est le théâtre, d’autres formes d’engagement au Liban se posent en alternative à ces trois logiques. À ce titre, dans son livre sur le mouvement civil au Liban dans l’après-guerre civile, Karam Karam décrit des mobilisations singulières qui cherchent à se construire par delà les confessions, hors des partis politiques et de façon pacifique,...

« Ce que font les avocats, ça ne vous regarde pas. » Enquêter sur la justice au Liban : de quel droit ?

Enquêter sur les pratiques judiciaires et juridiques à Beyrouth passe inévitablement par le palais de justice, et y travailler devient une épreuve quotidienne pour le chercheur. Son intérêt pour le droit, lui qui n’est pas juriste, déclenche souvent un rapport de suspicion et de compétition qu’il tente, parfois en vain, de désamorcer. Le policier d’abord, à la porte d’entrée du palais, est le premier à faire...

Des « parloirs intimes » dans les prisons de l’Islam médiéval ?

Alors que le système pénitencier français fait l’objet de remises en question régulières et que le droit des détenus à mener un semblant de vie familiale ou sexuelle revient périodiquement sur le devant de la scène1, un parallèle avec les prisons de l’Islam médiéval peut paraître incongru. Aujourd’hui, la charia est surtout observée à travers ses manifestations jugées les plus négatives, comme la lapidation des femmes...