Étiqueté : Jérusalem

القدس نهاية الفترة العثمانية في عيون الصحافة العبرية: مقاربة نظرية ونقدية

  حسن أحمد حسن، الجامعة الأردنية، كلية اللغات الأجنبية عبد الحميد الكيالي، المعهد الفرنسي للشرق الأدنى، قسم الدراسات العربية الوسيطة والحديثة (DEAMM)، عمّان مقدمة: الإطار النظري يُؤكد الأكاديمي والمفكر الفلسطيني إدوارد سعيد على أنّ أكثر السمات إرباكًا للصراع الصهيوني-الفلسطيني « هو التعارض شبه التام بين وجهات النظر الإسرائيلية والفلسطينية السائدة… إذ لا توجد، وبكلّ بساطة، أرضية مشتركة، ولا سرد مشترك » (Said, 2000, p. 9-14). ما يعنينا هنا...

La dé-municipalisation de la gouvernance urbaine et de l’espace politique post-ottoman : le cas de Jérusalem

Les municipalités proche-orientales datent de la fin de l’époque ottomane et sont ainsi des témoins et des acteurs importants des changements qu’a connus la région au cours des 150 dernières années. L’échelon municipal permet d’appréhender les questions liées à l’espace social et politique des villes sur la longue durée. Ainsi, pour le cas de Jérusalem, l’analyse de la gouvernance urbaine (entre la fin de l’époque ottomane...

De nouvelles perspectives pour l’histoire de Jérusalem à la fin de l’époque ottomane et pendant le mandat : sources et ressources en Jordanie

La table-ronde tenue le 24 novembre 2014 à l’Ifpo Amman était consacrée à l’émergence de nouvelles perspectives sur l’histoire sociale de Jérusalem à la fin de l’époque ottomane et à l’époque mandataire. Il a été particulièrement question des sources et ressources disponibles en Jordanie. Soutenue par l’Ifpo et le projet ERC « Opening Jerusalem’s Archives: for a connected history of ‘citadinité’ in the Holy City (1840-1940) », cet événement était...

Vue générale du Tombeau des Rois lors des fouilles de J.-B. Humbert en 2008 (cliché EBAF)

Nouvelles fouilles au Tombeau des Rois à Jérusalem (mai-juin 2012)

Le Tombeau des Rois est le plus grand hypogée de Jérusalem. Il a été fouillé pour la première fois en 1863 par Félicien de Saulcy, convaincu qu’il s’agissait du tombeau des Rois de Judée. Pourtant, très vite, la communauté scientifique, s’opposant à cette interprétation, reconnut dans le monument le complexe funéraire de la reine Hélène d’Adiabène (nom donné au royaume d’Assyrie depuis la période perse). Convertie...