Étiqueté : Beyrouth

© Album des Les Gens de Justice, 1845-1846. Lithographie, 257 x 184 mm Delteil 1347, Publié dans Le Charivari, le 15 août 1845. BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180j (tome XI)

Les avocats libanais face à l’État : contestation, collusion, coopération ?

Le Département des Études contemporaines (DEC) de l’Ifpo a lancé en 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours récurrent et stérile sur l’exception libanaise dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière empirique les...

L’anarchie du paysage urbain beyrouthin. Place des Martyrs.

L’État libanais : le grand absent des politiques de l’habitat ?

Le Département des Études contemporaines (DEC) de l’Ifpo a lancé en 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours récurrent et stérile sur l’exception libanaise dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière empirique les...

Des manifestants libanais brandissent le drapeau de la Syrie libre à l’occasion des obsèques du général Wissam al-Hassan, responsable des Forces de sécurité intérieure, © Vincent Geisser, 2012

Le Liban face à la crise syrienne : victime, otage ou acteur ? (extrait de Pas de Printemps pour la Syrie, à paraître)

À l’occasion de la sortie prochaine de l’ouvrage collectif dirigé par François Burgat et Bruno Paoli, Pas de Printemps pour la Syrie. Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), aux éditions La Découverte (en librairie à partir du 5 décembre 2013), Les Carnets de l’Ifpo ont choisi de publier une série de « bonnes feuilles ». De nombreux chercheurs de l’Ifpo ont...

Chantier à Beyrouth (photo J. Baldi)

Les choses qui passent sans rien laisser : pour une archéologie des ruines évanescentes de Beyrouth

D’après une définition traditionnelle – et, comme le démontre Edensor (2005), bien simpliste – les ruines seraient un noyau matériel durable et solide, des « restes » qui subsistent et perdurent une fois que l’action du temps et des hommes a érodé, usé et détérioré la forme et la fonction que ces vestiges ont eues. Pourtant, au-delà des préceptes winkelmanniens et du vague romantisme qui accompagne toujours la...

Un bâtiment ancien accueillant typiquement des appartements sous le régime des anciens loyers (© B. Marot, 2012).

La loi sur les « anciens loyers » : frein ou accélérateur de la gentrification à Beyrouth ?

English translation (The “Old Rent” Law in Beirut: an Incentive or Disincentive for Gentrification?, Oct, 19, 2012) À Beyrouth, la loi sur les anciens loyers, ses conséquences et la manière de la faire évoluer, sont toujours sujets à débat. Celui-ci a repris de la vigueur depuis le drame du quartier de Fassouh le 15 janvier 2012, lorsque, faute d’entretien suffisant, un immeuble s’est effondré dans la...

Beyrouth ; banalisation de la construction intensive en chantiers escarpés. Photo Caecilia Pieri, 2012

Vivre avec une extraordinaire banalité : la vulnérabilité sismique à Beyrouth

Comme tout le pourtour méditerranéen, Beyrouth est sujette à la menace récurrente des séismes et raz-de-marée. Cette fébrilité tellurique est dangereuse compte tenu de la nature de l’urbanisation. Le parc immobilier actuel de Beyrouth est dans l’ensemble récent, rarement plus que centenaire, très dense, largement constitué d’immeubles en béton armé. Or, propice à la multiplication des étages, ce dernier souffre de la corrosion des ferraillages accentuée par le climat humide et salin, et sa rigidité réduit la ductilité sismique, phénomène aggravé pour les constructions en poteau-poutre sans murs porteurs. De plus, la qualité des bétons (ciments, aciers, sable de mer) est approximative. À la géographie de Beyrouth – un promontoire formant presqu’île –, s’ajoute enfin une menace sur l’ordre social qui inquiète experts et gestionnaires des secours par l’imbrication nocive entre densité de l’habitat, séquelles des bombardements, effondrements par vétusté, ajouts d’étages périlleux, ruines, immeubles confortés en urgence, manque de contrôle parasismique, contournement clientéliste des réglementations.

Photo The Daily Star

Retour sur l’atelier de travail sur la reconstruction de la banlieue sud de Beyrouth : une expérience unique

Les 12 et 13 juillet 2012, se tenait « l’atelier de travail » organisé par la municipalité de Haret Hreik au sud de Beyrouth et la structure d’aménagement Waad pour la reconstruction avec l’appui d’universitaires de l’Université Libanaise et de la Lebanese American University. Intitulé « Waad : Une expérience unique », il avait pour but de tirer un bilan de l’action menée depuis 2006. Les orientations de Waad Rappelons qu’à...

Beyrouth, ruines et cicatrices récentes, photo J. Baldi

Entre traumatisme et résilience : quelques notes pour une archéologie des blessures récentes de Beyrouth

Le dernier recueil poétique de Vénus Khoury-Ghata (Où vont les arbres, 2011) n’est que l’un des plus récents ouvrages de la très vaste littérature traitant, d’une manière ou d’une autre, de la guerre au Liban. Le conflit est évoqué dans un monde où les arbres, calcinés, dépeuplés d’oiseaux et aux couleurs parfois étrangement déplacées, semblent rappeler La Guerre d’Henri Rousseau dit « le Douanier ». Cependant, celle-ci est...

Beyrout, Achrafiyeh. Photo C. Pieri

The Lebanese State as Initiator of Gentrification in Achrafieh

In the past few decades, gentrification has evolved into a global urban phenomenon, as an increasing number of cities around the world are witnessing the gradual gentrification of their historical centres and adjacent quarters. Beirut presents no exception to this urban transformation; several of its neighbourhoods, such as Achrafieh, are experiencing numerous upscale real-estate developments coupled with a change in the resident population. This article aims...

Cimétière de Mzar Mitr

Une promenade entre les tombes à Mar Mitr : considérations archéologiques

Parmi Les cités invisibles d’Italo Calvino, Melania, Adelma, Eusapia, Argia et Laudomia témoignent du rapport entre la ville et les morts : des relations concernant à la fois l’osmose démographique entre les deux mondes, les liens sociaux qui se nouent des deux côtés, et les connexions physiques, d’ordre symétrique, renversé, ou de simple continuité. Mar Mitr (Saint Dimitri) à Achrafieh (Beyrouth), comme tout cimetière, tient quelque chose...

Urne cinéraire au moment de la découverte

Défunts et pratiques funéraires dans la Beyrouth antique : à propos de la découverte d’un hypogée à Ashrafiyeh

Les travaux de construction d’un immeuble conduits dans la parcelle 1598 à Ashrafiyeh ont mis au jour un hypogée creusé dans la roche. Une équipe composée du Dr. Jeanine Abdul Massih (Université Libanaise-Ifpo), du Dr. Joyce Nassar (Laboratoire d’Anthropologie des Populations Passées et Présentes, PACEA UMR 5199-Ifpo) de trois archéologues de l’Université Libanaise (Rita Kalindjian, Sarah Mady et Elsi Trad) ainsi que de Mathilde Gelin (CNRS –...

Beyouth, Gemmayzeh, mai 2011

L’Observatoire urbain à Beyrouth : pour une lecture polysémique de la ville et du territoire

L’Observatoire urbain a vingt ans Après quatre ans passés à Damas, l’Observatoire urbain de l’Ifpo est de retour à Beyrouth depuis octobre 2011, où il avait été fondé il y a exactement vingt ans, en 1991. Au-delà de la description purement factuelle qui figure en tête de sa page institutionnelle, ce département est relativement atypique, à commencer par son histoire. Initialement, c’était en effet un groupe...

Localisation du chantier sur l'image google du quartier de Minet al-Hosn (centre ville de Beyrouth)

Les cales sèches ou cales à bateaux phéniciennes de Minet El-Hosn (Beyrouth)

Avec la découverte de Minet al-Hosn, les archéologues ont franchi une étape importante pour la connaissance de Beyrouth phénicienne. Les vestiges mis au jour viennent compléter le puzzle compliqué des fouilles du centre ville auxquelles l’Ifpo — à l’époque l’IFAPO — avait participé, aux côtés des missions libanaises et internationales, dans les années 1990. Il était donc essentiel que Martine Francis-Allouche présente pour les Carnets de...