Catégorie : Syrie

Experts et expertises dans les mandats de la Société des Nations : figures, champs et outils À propos du colloque INALCO/Lyon 3/Ifpo

De l’ère coloniale à celle des politiques publiques internationales dans les Suds, l’expertise a joué un rôle croissant dans l’ordre international au vingtième siècle. Notion paradoxale, réputée instrumentale en vue de l’information et de l’amélioration de l’action publique, elle englobe tout un champ de modalités opposées du savoir et de son énonciation. L’expertise se situe entre le savoir d’expérience et le savoir nomothétique abstrait, la recherche...

L’exil : un enjeu politique. Le cas des réfugiés kurdes syriens au Kurdistan irakien

L’Irak accueille 400.000 réfugiés syriens (Unhcr, décembre 2015), dont 99 % de kurdes, installés majoritairement dans le nord du pays, au Kurdistan. Intégrée à un contexte où l’atmosphère conflictuelle rend incertaine les tracés nationaux, l’interaction entre ces personnes de même culture mais de nationalités différentes – syrienne et irakienne – devient un enjeu pour la question kurde dans sa dimension régionale. L’apparente ressource culturelle des migrants...

وداعاً بل

تكريماً لمدينة تدمر. معبد بل : ٦ نيسان ٣٢ م ـ ٢٨ آب ٢٠١٥ Read the English version here : http://ifpo.hypotheses.org/7101 and the original French version : http://ifpo.hypotheses.org/7020 Traduction vers l’arabe : Khaled Alsaleem Révision : Iyas Hassan ترجمة خالد السليم مراجعة إياس حسن « حتى دون أن أتكلم عن المفاتن الكامنة في أسقفه أو عن تماثيله الحديدية الكثيرة التي كانت مودعة فيه بعيدا عن عيون الناس،...

So long, Bel

In memoriam, Palmyra (6 April 32 – 28 August 2015) Translation from the French version : «Bel est bien mort» http://ifpo.hypotheses.org/7020 «But that temple, so magnificent and so large, not to mention the wonderful structure of the roof, and the many brass statues, now hid in darkness out of the light of the sun, is quite perished. » Libanius, Oration 30: For the temples (Pro templis)...

Bel est bien mort

In memoriam, Palmyre (6 avril 32 – 28 août 2015) « Cependant ce temple si beau et si grand — et je ne parle pas des beautés cachées de son plafond ni de ses nombreuses statues de fer qui étaient recelées dans l’ombre loin du soleil — ce temple est détruit, il est perdu. » Libanios, Discours XXX, 45, Pro Templis (ive s.)   Alors que l’arc monumental...

‎إعادة النظر إلى المساحة الفكرية للنهضة العربية – من القرن الثامن عشر إلى القرن العشرين

Read the English version here : http://ifpo.hypotheses.org/6013 and the original French version : http://ifpo.hypotheses.org/5961 ظهرت «النهضة» العربية بين القرن الثامن عشر والنصف الأوّل من القرن العشرين، في سياق التغلغل الغربي الاقتصادي والسياسي والإصلاحات في الإمبراطورية العثمانية («التنظيمات»)، إلى جانب تأثيرات ثقافية وفكرية بوساطة مجموعات متنوّعة. مع ذلك، فمعرفتنا بالتبادلات بين العرب والأوروبيين في هذا العصر لا تزال تطغى عليها صورة العلاقة الثنائية بين العالم العربي بصفة...

الصورة ١: الصفحة الأولى من «تاريخ المائة عام الأولى بعد تجسّد المسيح» لأفغانيوس فولغاريس (باللغة اليونانية ، ١٨٠٥)، ترجمة عربية تمّت في دمياط في ١٨١٧. الصورة: المكتبة الشرقية، جامعة القدّيس يوسف، بيروت، المخطوطة رقم ٤٣.

Revisiting the Intellectual Space of the Nahḍa (Eighteenth-Twentieth Centuries)

Une version française de ce billet est disponible ici. An also an Arabic version The nahḍa or Arab ‘Renaissance’ took place between the eighteenth and the early twentieth centuries, in a context of Western economic and political penetration and of reforms in the Ottoman Empire (the ‘Tanzimat’), as well as intellectual and cultural influences mediated by a variety of groups. Nonetheless, our impressions of the exchanges...

Première page de l’Histoire du premier siècle après la naissance du Christ, par Eugenios Voulgaris (en grec, 1805), traduction arabe faite à Damiette, 1817. Image : Bibliothèque orientale, Université de Saint-Joseph, Beyrouth, MS 43.

Retour sur l’espace intellectuel de la Nahḍa (XVIIIe-XXe siècles)

An English version of this note is available here. An also an Arabic version La nahḍa ou « Renaissance » de la culture arabe se déroula du xviiie à la première moitié du xxe siècle, dans un contexte de pénétration occidentale économique et politique et de réformes au sein de l’Empire ottoman (les « Tanzimat »), ainsi que d’influences culturelles et intellectuelles médiatisées par des groupes divers. Néanmoins, nos connaissances...

Fairuz. Damascus festival, 1966

Damas dans le miroir des écrivains et des poètes arabes (4). Saïd Aql

Damas, Al-Cham, capitale de la Syrie, est l’une des plus anciennes cités du monde. Damas, sa rivière Barada, son mont Qassioun, ses jardins, sa mosquée des Omeyyades, ses églises, ses remparts, ses palais et ses caravansérails, ses ruelles couvertes bordées de boutiques et ses souks, ses maisons traditionnelles, ses quartiers, ses artisans et ses commerçants, sa population musulmane et chrétienne… Damas vit actuellement des jours tragiques....

Couverture du rapport Fafo Ambivalent Hospitality. Coping Strategies and Local Responses to Syrian Refugees in Lebanon

Lebanese Perceptions of Syrian refugees in Lebanon

Une version française de ce billet est disponible ici How can the observer of Lebanese politics not be sensitive to the repercussions of the Syrian civil war in Lebanon, which has been ongoing now for nearly three years ? Not only do these issues generate constant media and political debates, they are a central influence in the formation of the Lebanese government itself. More than one million...

Vue sur le Mont Qassioun depuis Jisr al-Abyad.

Damas dans le miroir des écrivains et des poètes arabes (3)

Damas, Al-Cham, capitale de la Syrie, est l’une des plus anciennes cités du monde. Damas, sa rivière Barada, son mont Qassioun, ses jardins, sa mosquée des Omeyyades, ses églises, ses remparts, ses palais et ses caravansérails, ses ruelles couvertes bordées de boutiques et ses souks, ses maisons traditionnelles, ses quartiers, ses artisans et ses commerçants, sa population musulmane et chrétienne… Damas vit actuellement des jours tragiques....

Figure 4 : représentation d’un soldat conduisant un prisonnier par le cou, retrouvés dans le palais de Mari (coquille nacrée, schiste, bitume, bois ; ht. 12,4 cm ; l. 13,7 cm ; musée d’Alep, no d’inv. 1968) © B. Couturaud 2009.

Les incrustations figurées de Mari (Syrie, IIIe millénaire av. J.-C.) : étude archéologique et iconographique d’un corpus

Le corpus d’incrustations en coquille de Mari, mis au jour entre 1933 et les fouilles de 2010, demeure le plus important du Proche-Orient ancien. D’autres sites en ont fourni (Dolce 1978), mais jamais en nombre suffisant ni dans des contextes archéologiques assez précis pour susciter l’intérêt des chercheurs et en permettre une étude exhaustive. De plus, l’incrustation est une technique d’assemblage et, dans la majorité des cas,...

Couverture du rapport Fafo Ambivalent Hospitality. Coping Strategies and Local Responses to Syrian Refugees in Lebanon

Perceptions libanaises des réfugiés syriens au Liban

An English version of this note is available here Difficile pour l’observateur du terrain libanais de ne pas être touché par les répercussions de la guerre civile qui se déroule en Syrie depuis bientôt trois ans. Ses enjeux ne cessent d’alimenter les médias et les débats politiques et vont jusqu’à affecter la formation même du gouvernement libanais. Plus d’un million de Syriens résident au Liban (pour...

Portrait de l‘auteure Ghada al-Samman

Damas dans le miroir des écrivains et des poètes arabes (2)

Damas, Al-Cham, capitale de la Syrie, est l’une des plus anciennes cités du monde. Damas, sa rivière Barada, son mont Qassioun, ses jardins, sa mosquée des Omeyyades, ses églises, ses remparts, ses palais et ses caravansérails, ses ruelles couvertes bordées de boutiques et ses souks, ses maisons traditionnelles, ses quartiers, ses artisans et ses commerçants, sa population musulmane et chrétienne… Damas vit actuellement des jours tragiques....

Damas dans le miroir des écrivains et des poètes arabes

Damas, Al-Cham, capitale de la Syrie, est l’une des plus anciennes cités du monde. Damas, sa rivière Barada, son mont Qassioun, ses jardins, sa mosquée des Omeyyades, ses églises, ses remparts, ses palais et ses caravansérails, ses ruelles couvertes bordées de boutiques et ses souks, ses maisons traditionnelles, ses quartiers, ses artisans et ses commerçants, sa population musulmane et chrétienne… Damas vit actuellement des jours tragiques....