Catégorie : Liban

Affiche du film Jbara, (page facebook de Nasri Brax)

L’oubli et la mémoire dans l’histoire du théâtre libanais. Le cas de Raymond Ǧbara

La sortie et la diffusion d’un documentaire sur le dramaturge Raymond Ǧbāra (Jbara, Nasri Brax, jeudi 17 octobre 2013, 19 heures, Palais de l’UNESCO, Beyrouth) offre une occasion de s’interroger sur les oublis de l’histoire du théâtre et de ses enjeux historiographiques. Salué par la presse et par l’opinion publique, objet de plusieurs documentaires, Raymond Ǧbāra n’en demeure pas moins un oublié de l’histoire du théâtre...

Des manifestants libanais brandissent le drapeau de la Syrie libre à l’occasion des obsèques du général Wissam al-Hassan, responsable des Forces de sécurité intérieure, © Vincent Geisser, 2012

Le Liban face à la crise syrienne : victime, otage ou acteur ? (extrait de Pas de Printemps pour la Syrie, à paraître)

À l’occasion de la sortie prochaine de l’ouvrage collectif dirigé par François Burgat et Bruno Paoli, Pas de Printemps pour la Syrie. Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), aux éditions La Découverte (en librairie à partir du 5 décembre 2013), Les Carnets de l’Ifpo ont choisi de publier une série de « bonnes feuilles ». De nombreux chercheurs de l’Ifpo ont...

Timbres postaux libanais (source : http://hadjithomasjoreige.com/)

Entre l’art, l’histoire et la recherche : The Lebanese Rocket Society

Le film de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, The Lebanese Rocket Society, a été salué par la critique de cinéma. Mais il fait aussi partie des rares documentaires sur le Liban qui soient en mesure d’intéresser les universitaires. La démarche artistique des auteurs leur permet de remettre en cause un certain nombre de clichés touchant au contexte sociopolitique des années 1960 et de l’écriture de l’histoire au Liban....

série de portraits d'anciens dirigeants de la Brigade étudiante du Fatah. Au centre, Masira Abou Hamdya, décédé dans une prison israélienne le 2 avril 2013

Les ruptures dans le champ religieux

Dans le cadre du programme de l’ANR « Ruptures. Événements radicaux et reconfigurations de l’existence » (CEIAS-EHESS), l’Ifpo a accueilli une journée d’étude organisée par Fabienne Martin, Alexandre Soucaille et Jean-Baptiste Pesquet le 30 avril 2013 sur le thème des ruptures liées au religieux. L’objectif de cette journée est de réfléchir aux expériences de transformation radicale de l’existence, des rapports à soi et au monde, qui s’opèrent dans le champ...

© Photo Teach For Lebanon

Liban : « misère » de l’école publique

Le Département des études contemporaines de l’Ifpo a lancé en décembre 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours redondant et stérile sur « l’exception libanaise » dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti pris scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière...

Palais de Justice de Beyrouth (Photo S. Ghamroum, 2012)

Justice, État et mobilisations sociales au Liban

L’Ifpo a lancé en décembre 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours redondant et stérile sur « l’exception libanaise » dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti pris scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière très empirique les mécanismes de production...

Socrate, détail de la mosaïque des Sages, Musée national de Beyrouth (photo F. Alpi)

Socrate au Musée

La mosaïque dite « des Sages » constitue l’une des pièces majeures exposées au Musée national de Beyrouth (n° inv. DGA 3970). Avec celle de la « Naissance d’Alexandre », elle provient de Soueidié, dans la banlieue sud-est de Baalbeck, où ces deux pavements furent mis au jour par Maurice Chéhab, à proximité des vestiges d’une villa dont les propriétaires devaient se rattacher de quelque façon aux cercles philosophiques qui ont fleuri...

Affiche officielle de l'armée libanaise, 2012 (www.lebarmu.gov.lb)

L’armée libanaise : symbole d’une nation réconciliée ?

Le Département des études contemporaines de l’Ifpo a lancé en décembre 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours redondant et stérile sur « l’exception libanaise » dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti pris scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière...

"نيسان ٢٠٠٦ " "يوم المخطوفين والمفقودين ١٣ ", "13 Avril 2006," « Journée des personnes enlevées et disparues » Pancarte brandie devant le tribunal avec cette photographie du disparu Hashishou.

Se mobiliser au nom du droit au Liban : la cause des disparus

À l’heure des mobilisations partisanes, confessionnelles et parfois violentes dont l’actualité libanaise est le théâtre, d’autres formes d’engagement au Liban se posent en alternative à ces trois logiques. À ce titre, dans son livre sur le mouvement civil au Liban dans l’après-guerre civile, Karam Karam décrit des mobilisations singulières qui cherchent à se construire par delà les confessions, hors des partis politiques et de façon pacifique,...

Chantier à Beyrouth (photo J. Baldi)

Les choses qui passent sans rien laisser : pour une archéologie des ruines évanescentes de Beyrouth

D’après une définition traditionnelle – et, comme le démontre Edensor (2005), bien simpliste – les ruines seraient un noyau matériel durable et solide, des « restes » qui subsistent et perdurent une fois que l’action du temps et des hommes a érodé, usé et détérioré la forme et la fonction que ces vestiges ont eues. Pourtant, au-delà des préceptes winkelmanniens et du vague romantisme qui accompagne toujours la...

Un bâtiment ancien accueillant typiquement des appartements sous le régime des anciens loyers (© B. Marot, 2012).

The “Old Rent” Law in Beirut: an Incentive or Disincentive for Gentrification?

Original text in French : http://ifpo.hypotheses.org/4266 (translation by the author) There is a recurrent debate in Beirut regarding the consequences of the “old rent” law and the way of transforming it. It has gained strength since an apartment building collapsed in Fassouh neighbourhood (Ashrafieh) on January 15 2012 because of insufficient maintenance. Twenty-seven residents were killed. Beyond the controversy opposing landlords to tenants, the issue of...

Un bâtiment ancien accueillant typiquement des appartements sous le régime des anciens loyers (© B. Marot, 2012).

La loi sur les « anciens loyers » : frein ou accélérateur de la gentrification à Beyrouth ?

English translation (The “Old Rent” Law in Beirut: an Incentive or Disincentive for Gentrification?, Oct, 19, 2012) À Beyrouth, la loi sur les anciens loyers, ses conséquences et la manière de la faire évoluer, sont toujours sujets à débat. Celui-ci a repris de la vigueur depuis le drame du quartier de Fassouh le 15 janvier 2012, lorsque, faute d’entretien suffisant, un immeuble s’est effondré dans la...

Beyrouth ; banalisation de la construction intensive en chantiers escarpés. Photo Caecilia Pieri, 2012

Vivre avec une extraordinaire banalité : la vulnérabilité sismique à Beyrouth

Comme tout le pourtour méditerranéen, Beyrouth est sujette à la menace récurrente des séismes et raz-de-marée. Cette fébrilité tellurique est dangereuse compte tenu de la nature de l’urbanisation. Le parc immobilier actuel de Beyrouth est dans l’ensemble récent, rarement plus que centenaire, très dense, largement constitué d’immeubles en béton armé. Or, propice à la multiplication des étages, ce dernier souffre de la corrosion des ferraillages accentuée par le climat humide et salin, et sa rigidité réduit la ductilité sismique, phénomène aggravé pour les constructions en poteau-poutre sans murs porteurs. De plus, la qualité des bétons (ciments, aciers, sable de mer) est approximative. À la géographie de Beyrouth – un promontoire formant presqu’île –, s’ajoute enfin une menace sur l’ordre social qui inquiète experts et gestionnaires des secours par l’imbrication nocive entre densité de l’habitat, séquelles des bombardements, effondrements par vétusté, ajouts d’étages périlleux, ruines, immeubles confortés en urgence, manque de contrôle parasismique, contournement clientéliste des réglementations.

Photo The Daily Star

Retour sur l’atelier de travail sur la reconstruction de la banlieue sud de Beyrouth : une expérience unique

Les 12 et 13 juillet 2012, se tenait « l’atelier de travail » organisé par la municipalité de Haret Hreik au sud de Beyrouth et la structure d’aménagement Waad pour la reconstruction avec l’appui d’universitaires de l’Université Libanaise et de la Lebanese American University. Intitulé « Waad : Une expérience unique », il avait pour but de tirer un bilan de l’action menée depuis 2006. Les orientations de Waad Rappelons qu’à...

Beyrouth, ruines et cicatrices récentes, photo J. Baldi

Entre traumatisme et résilience : quelques notes pour une archéologie des blessures récentes de Beyrouth

Le dernier recueil poétique de Vénus Khoury-Ghata (Où vont les arbres, 2011) n’est que l’un des plus récents ouvrages de la très vaste littérature traitant, d’une manière ou d’une autre, de la guerre au Liban. Le conflit est évoqué dans un monde où les arbres, calcinés, dépeuplés d’oiseaux et aux couleurs parfois étrangement déplacées, semblent rappeler La Guerre d’Henri Rousseau dit « le Douanier ». Cependant, celle-ci est...