Catégorie : Jordanie

Centre-ville d'Irbid, habitat informel en parpaings

L’exclusion des femmes de l’héritage et de la propriété foncière en Jordanie : droit et normes sociales

« Sans la Sharia, pas une femme n’hériterait en Jordanie ! », Juge A. O., Cour Suprême, 1er Novembre 2015. Alors que la constitution garantit aux femmes le droit à la propriété et à l’héritage selon la loi islamique en vigueur, les femmes jordaniennes subissent une grande pression sociale pour renoncer à leurs parts en faveur de leurs frères. Dans un nombre important de cas, les...

De nouvelles perspectives pour l’histoire de Jérusalem à la fin de l’époque ottomane et pendant le mandat : sources et ressources en Jordanie

La table-ronde tenue le 24 novembre 2014 à l’Ifpo Amman était consacrée à l’émergence de nouvelles perspectives sur l’histoire sociale de Jérusalem à la fin de l’époque ottomane et à l’époque mandataire. Il a été particulièrement question des sources et ressources disponibles en Jordanie. Soutenue par l’Ifpo et le projet ERC « Opening Jerusalem’s Archives: for a connected history of ‘citadinité’ in the Holy City (1840-1940) », cet événement était...

Réfugiés syriens du camp de Zaatari se préparant pour l'hiver. Crédits: B. Sokol. UNHCR

La Jordanie face à la crise syrienne (extrait de Pas de Printemps pour la Syrie, à paraître)

À l’occasion de la sortie prochaine (début décembre 2013) de l’ouvrage dirigé par François Burgat et Bruno Paoli, Pas de printemps pour la Syrie. Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), aux Éditions La Découverte, les Carnets de l’Ifpo publient un extrait de l’article de Jalal al-Husseini consacré à « la Jordanie face à la crise ». D’autres extraits de...

Figure 2 : Chapiteau à tête d’éléphant in situ. ”Great Temple”, Pétra (Photo A. Hamm)

Bâle : aux portes de Pétra

Il peut sembler curieux de tenter un rapprochement entre Bâle, chef-lieu du canton suisse du même nom et Pétra, l’antique capitale du royaume nabatéen, se trouvant dans le sud de l’actuelle Jordanie. Pourtant, le 22 août 1812, c’est un Bâlois, Jean-Louis Burckhardt, qui allait être le premier Européen à se rendre sur le site de Pétra. Il avait été commissionné par l’African Association, en 1806, pour...

Abdul Rahman Mounif

Pourquoi traduire Al-Nihāyāt d’Abdul Rahman Mounif ?

Dans la collection Ifpoche de l’Institut Français du Proche-Orient, paraîtra très prochainement en édition bilingue la traduction d’Al-Nihāyāt (Les fins) d’Abdul Rahman Mounif, un roman publié pour la première fois en 1977. Nous nous proposons ici d’exposer brièvement les raisons qui nous ont amené à traduire cet ouvrage, presque quarante ans après sa sortie. Eric GautierEric Gautier est spécialiste de littérature arabe contemporaine. Maître de conférences...

Pont Allenby, frontière ente entre la Cisjordanie occupée et la Jordanie

Frontières et circulations au Moyen-Orient. Dynamiques des espaces frontaliers et des circulations transfrontalières

L’actualité régionale – hier palestinienne ou irakienne, aujourd’hui syrienne – nous rappelle régulièrement l’importance des frontières au Moyen-Orient et la complexité des voisinages qu’elles encadrent. Des mouvements d’aller-retour entre États, volontaires ou forcés, organisent la vie de nombreux habitants de la région. Cette idée était à l’origine des journées qui ont rassemblés deux groupes de travail les 12 et 13 juin 2012 à Amman, le premier...

Beyouth, Gemmayzeh, mai 2011

The Urban Observatory of Beirut: for a polysemic reading of both city and territory

The urban observatory has just celebrated its twentieth anniversary English version by W. Parramore (Original:  L’Observatoire urbain à Beyrouth : pour une lecture polysémique de la ville et du territoire). After four years in Damascus, the Ifpo urban observatory has returned to Beirut since October 2011, where it was created exactly twenty years ago, in 1991. Beyond the purely factual description heading its institutional page, the...

Beyouth, Gemmayzeh, mai 2011

L’Observatoire urbain à Beyrouth : pour une lecture polysémique de la ville et du territoire

L’Observatoire urbain a vingt ans Après quatre ans passés à Damas, l’Observatoire urbain de l’Ifpo est de retour à Beyrouth depuis octobre 2011, où il avait été fondé il y a exactement vingt ans, en 1991. Au-delà de la description purement factuelle qui figure en tête de sa page institutionnelle, ce département est relativement atypique, à commencer par son histoire. Initialement, c’était en effet un groupe...

Le procès d’Abū Muḥammad al-Maqdisī et le délit d’opinion dans un État autoritaire

« Cette sentence ne changera pas notre voie (minhājinā), ni notre dogme (‘aqīdatinā) ! Nous resterons attachés au Livre [le Coran] et à la Sunna, nous ne cesserons pas de soutenir les combattants du Jihad (mujāhidīn) dans leur lutte contre les Américains ». Le jeudi 28 juillet 2011, la  Cour de sûreté de l’État hachémite a condamné ‘Iṣām al-Barqāwī, plus connu sous le nom d’Abū Muḥammad al-Maqdisī, à une peine...

Charbons ardents et grains à moudre. Approche archéobotanique du site de Dharih (Jordanie)

L’archéobotanique1, en tant que science archéologique, s’appuie sur l’étude de découvertes matérielles, les vestiges de plantes, afin d’améliorer notre connaissance du passé en développant un aspect précis, celui des relations entre l’homme et le monde végétal. Cette discipline, dont les balbutiements remontent au XIXe siècle, est le produit d’une rencontre entre deux géants scientifiques, les sciences humaines d’un côté, les sciences de la vie de l’autre....

Jordanie : solaire ou nucléaire, le choix des bailleurs de fonds ?

Actuellement, la Jordanie importe 96 % de son énergie, majoritairement sous la forme de pétrole (61 %) et de gaz naturel (36 %), depuis l’Irak et l’Égypte. Mais depuis février 2011, les actes de sabotage contre les pipelines qui partent d’Égypte pour alimenter Israël et la Jordanie se multiplient, créant un climat d’insécurité énergétique et, surtout, obligeant le gouvernement jordanien à des investissements énormes pour importer le pétrole en...

Nouveau plan de transport public à Amman : projet technique, enjeux politiques ?

La mobilité fait partie des points abordés par le gigantesque Amman Master Plan (AMP), qui dessine l’avenir de la capitale jusqu’en 2025 . On peut y lire que le système de transport public à Amman serait envié par plusieurs villes du monde arabe, mais on y apprend aussi que 800 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la route en un an et que 1 300 autres ont été blessées.

Photographs and memories* : à la recherche des archives scientifiques de l’Ifpo

Entre octobre 2008 et janvier 2009 se tenait au musée national de Damas une superbe exposition sur les pionniers et protagonistes de l’archéologie syrienne. Elle était constituée de panneaux illustrés reprenant la biographie des hommes qui avaient compté sur les terrains de fouilles syriens, du début du XIXe siècle aux années 19601. Parfois, entre deux panneaux, des photographies en noir et blanc ou des affichettes venaient en complément d’information. Ces documents d’archives apportaient une étonnante dimension de réalité à ces personnages, tout en laissant entrevoir le dispositif qui, à l’époque, avait permis à ces archéologues étrangers de circuler sur le territoire Syrien et d’y transporter l’outillage et les technologies nécessaires à leurs fouilles. Mais étrangement, impossible de savoir avec précision d’où venaient ces documents évocateurs. Le curieux qui visitait l’Institut de Jisr al-Abyad pouvait constater que certains tirages photographiques provenaient certainement des archives de l’Institut français du Proche-Orient… Toutefois, questionnés sur la localisation précise de ces archives, leur accès, leur contenu, les membres de l’Institut n’apportaient que des réponses évasives, interrogatives même… Les « archives » invisibles ou presque de l’Ifpo suscitaient indéniablement l’intérêt, mais il paraissait clair qu’elles ne formaient pas un ensemble défini. Elles semblaient multiples, pas forcément rangées là où elles auraient dû se trouver, certainement éparpillées, et sans doute, pour partie encore, à constituer. Pourtant nombreux étaient ceux qui pensaient qu’elles avaient beaucoup à raconter…

Marché du travail et droits sociaux au Liban et au Proche-Orient

L’Institut français du Proche-Orient (Département d’études contemporaines) a organisé une table-ronde sur ce thème à Beyrouth, les 14 et 15 avril dernier, en coopération avec la Fondation Friedrich Ebert. À l’intention de ceux qui n’ont pu y assister, nous proposons ci-dessous un bref résumé des débats. Dès lors qu’on s’intéresse au marché du travail et aux droits sociaux au Proche-Orient, la première difficulté tient à l’absence de données chiffrées sérieuses. Sans recensement, dans le cas du Liban, il est difficile de construire un échantillon représentatif, de sorte qu’aucune enquête par sondage, aussi sophistiquée soit-elle, n’est vraiment fiable, ainsi que l’a rappelé K. Hamdane. La Syrie et la Jordanie procèdent il est vrai à des recensements périodiques, et produisent des chiffres et bases de données dans différents domaines. Il n’en reste pas moins que dans les trois pays, les problèmes posés par la définition des catégories (comment mesurer le chômage, l’activité des femmes ? le travail à domicile ?), par les déclarations erronées ou incomplètes, et par la volatilité de nombre de situations individuelles, rendent tous les chiffres problématiques – du moins quant aux valeurs absolues. On peut en revanche dessiner des tendances.