Auteur : Elisabeth Longuenesse

Palestine, le rôle des ONG en question : De la portée théorique et politique d’une recherche

En juin 2014, Sbeih Sbeih a soutenu une thèse, préparée sous ma direction dans le cadre du Laboratoire Printemps, sous le titre « La professionnalisation des ONG : entre logique d’engagement et pression des bailleurs de fonds ». Un ouvrage issu de cette thèse devrait paraître dans les mois qui viennent ; sans l’attendre, il me semble important d’évoquer cette recherche, de témoigner de la qualité du travail de terrain...

Beyrouth, marché de Sabra, dimanche jeudi 13 juin 2013 (photo Houda Kassatly)

Travailleurs étrangers, droit du travail et réglementation de l’immigration

Au Liban, la question des travailleurs étrangers est souvent associée à celle des employées domestiques, pour lesquels le droit du travail ne s’applique pas. Ce faisant, on oublie d’un côté que les travailleurs étrangers (de toutes nationalités, arabes et non arabes) sont aussi nombreux dans d’autres secteurs de l’économie, de l’agriculture aux services en passant par le BTP et l’industrie ; de l’autre, que nombre de travailleurs...

Détail de la couverture du livre d'Azmi Bishara

Révolutions arabes, démocratie et question nationale

Azmi Bishara, ancien député à la Knesset pour le parti Al-Balad, exilé en 2006, aujourd’hui directeur de l’Institut Arabe pour les Études politiques à Doha (Qatar), a publié, au printemps 2012, un court essai intitulé Fî-l-thawra wa-l-qâbiliyya li-l-thawra في الثورة والقابلية للثورة (De la révolution et des conditions de la révolution). Il y réfléchit à la signification du mot « révolution » (thawra ثورة) et en...

Couverture du livre de Al-Tahtawi, Le raffinement de l'or: abrégé de Paris

Traduire la citoyenneté

On sait que l’idée de citoyenneté est généralement considérée, en Europe, comme héritée de la cité grecque (polis), à l’origine de l’invention de la « politique », comme gouvernement de la cité. Les mots « cité », et « citoyen », renvoient au latin civitas, qui reprend le sens du grec polis, et qui désigne une communauté d’hommes libres regroupés dans et autour de l’espace de la ville. Elisabeth LonguenesseMore Posts

Marché du travail et droits sociaux au Liban et au Proche-Orient

L’Institut français du Proche-Orient (Département d’études contemporaines) a organisé une table-ronde sur ce thème à Beyrouth, les 14 et 15 avril dernier, en coopération avec la Fondation Friedrich Ebert. À l’intention de ceux qui n’ont pu y assister, nous proposons ci-dessous un bref résumé des débats. Dès lors qu’on s’intéresse au marché du travail et aux droits sociaux au Proche-Orient, la première difficulté tient à l’absence de données chiffrées sérieuses. Sans recensement, dans le cas du Liban, il est difficile de construire un échantillon représentatif, de sorte qu’aucune enquête par sondage, aussi sophistiquée soit-elle, n’est vraiment fiable, ainsi que l’a rappelé K. Hamdane. La Syrie et la Jordanie procèdent il est vrai à des recensements périodiques, et produisent des chiffres et bases de données dans différents domaines. Il n’en reste pas moins que dans les trois pays, les problèmes posés par la définition des catégories (comment mesurer le chômage, l’activité des femmes ? le travail à domicile ?), par les déclarations erronées ou incomplètes, et par la volatilité de nombre de situations individuelles, rendent tous les chiffres problématiques – du moins quant aux valeurs absolues. On peut en revanche dessiner des tendances.