Auteur : Francois Burgat

Manifestation en Syrie : "Ô Dieu !" (Ya Allah)

Après les « printemps » : quel avenir pour « l’islamisme » ?

À l’heure où la secousse initiée par le « printemps » tunisien n’en finit pas d’ébranler les scènes politiques arabes, que peut-on pressentir de la place à venir de la référence religieuse (islamique) dans l’espace public en général, dans le lexique politique en particulier ? Francois BurgatEn savoir plus sur François Burgat, CNRS IREMAM – ERC WAFAWMore Posts – Website

Appel du père Nebras Chehayed aux évêques de Syrie

La crise que traverse la société syrienne prend plus que jamais des intonations confessionnelles. Le régime persiste à nier avec arrogance qu’elle est née de la répression brutale d’une revendication initialement pacifique et très profane de « liberté ». Il tente d’accréditer contre toute vraisemblance la thèse d’une réaction légitime que lui aurait imposée le « complot » de « bandes d’extrémistes », « infiltrées »...

« Je suis druze et alaouite, sunnite et kurde, ismaélien et chrétien, juif et assyrien. Je suis le révolutionaire syrien. Et fier de l'être. ». Kronfel occupé, 13/04/2012. Révolution pour tous les Syriens (source : facebook)

Les Frères musulmans syriens et la communauté alaouite (Signets sur la route, 3)

Plus que jamais, le clan au pouvoir à Damas tente aujourd’hui de transférer sur le terrain sécuritaire et confessionnel une contestation qu’il sait perdue sur le terrain politique. Dans ce but, il s’emploie à radicaliser au-delà de toute mesure l’image de l’opposition qu’il a contrainte à prendre les armes. Ses arguments sont aussi anciens que la rhétorique des autres dictateurs menacés par la vague arabe de protestation « printanière »…

Une ruelle de Damas, vue de Bab Sharqi.

Une « ceinture de fer » autour de Damas (Signets sur la route, 2)

Du quartier de Cha‘lan au faubourg d’al-‘Afîf, l’empreinte architecturale et urbanistique de la présence française est assez bien connue des visiteurs qui découvrent aujourd’hui la capitale syrienne. Les traces plus sombres laissées sur le tissu urbain par les autorités mandataires le sont moins. Il en est ainsi du bombardement (1), le 19 octobre 1925, du quartier al-‘Amoud, proche du célèbre souk Hamidiyyeh, que – le feu...

« Allamartine »… à l’origine (Signets sur la route, 1)

Au cours de son voyage en Syrie (1832 et 1833), Alphonse de Lamartine s’entend dire que certains de ses traits physiques (et notamment la forme de sa voûte plantaire) signalent chez lui  une ascendance  « sarrasine » : « Vous vous croyez peut-être Français d’origine, mais vous ne l’êtes pas, lui suggèrent deux de ses interlocutrices,  si vous remontez un peu loin dans votre généalogie, vous découvrirez certainement que vous...