« Calibre » ou comment bien gérer une bibliothèque numérique

La liseuse (appelé également « livre électronique » ou « e-reader » : voir ce billet) fait désormais partie des nouveaux outils dont le chercheur en sciences sociales ne saurait se dispenser, pas plus qu’il ne peut se passer d’une bibliothèque numérique. Autrefois uniquement imprimées sur papier, les revues sont désormais de plus en plus souvent disponibles sur internet, et certaines d’entre elles tendent désormais à n’être plus consultables que sous forme électronique.

Ces fichiers peuvent être naturellement enregistrés et ils constituent ainsi une véritable bibliothèque qui nécessite une méthode de classement infaillible. Bien gérer sa bibliothèque de fichiers électroniques (articles, ouvrages,…) est en effet essentiel si l’on ne veut pas perdre de temps à la recherche de l’article dont on sait qu’il a été téléchargé et placé dans un dossier précis, mais impossible à retrouver ! Une bonne gestion passe par une utilisation d’une syntaxe régulière que l’on applique aux fichiers pour les retrouver le plus rapidement possible. De l’avis général, le système le plus utilisé correspond à un nom de fichier de type « nom_d’auteur – titre », par exemple : « Cahen Claude – La Syrie du nord à l’époque des croisades » ou « أبن حجر العسقلاني – الدرر الكامنة». Si l’on connait un de ces éléments, la recherche est assez simple et rapide. Toutefois, si on ne s’en souvient plus, alors que l’on connait exactement le nom de la revue ainsi que son année de parution, cela devient plus complexe sans l’aide d’un logiciel. Pour peu que l’on travaille, comme moi, sur des textes arabes, et donc avec deux alphabets (latin et arabe), cela devient quasiment impossible.

J’ai longtemps recherché la solution pour classer, à la manière d’un logiciel de gestion de discothèque, mes articles selon des critères complexes (par années, par revues…) en y ajoutant des tags (étiquettes) soulignant l’intérêt de cette référence. Après plusieurs essais, je suis « tombé » presque par hasard sur « Calibre ».

Une partie de ma bibliothèque de sources arabes sous Calibre (cliquer pour agrandir)

Une partie de ma bibliothèque de sources arabes sous Calibre (cliquer pour agrandir)

Calibre est un logiciel libre et open-source pour la gestion de collections de livres électroniques. Parmi ses nombreuses fonctionnalités, je n’évoquerai ici que celles qui intéressent le plus les chercheurs.

A la façon d’une base de données, Calibre gère complètement le nom d’auteur, le titre, l’éditeur, le lieu et la date d’édition…, bref toutes sortes de métadonnées d’un « fichier texte » sous de nombreux formats (pdf, epub, txt, doc,…). L’utilisateur peut lui-même en ajouter d’autres : nom de la revue, série, mots clés, tags, résumé… Calibre permet aussi de télécharger les métadonnées de certains des ouvrages présents dans la bibliothèque grâce à la base Isbnbd : la recherche, le tri, le regroupement de tous les fichiers de sa bibliothèque en sont largement facilités.

Calibre permet également de convertir plusieurs types de fichiers en d’autres formats, en particulier de type epub, sans doute celui qui est le plus facilement consultable sur les liseuses et les tablettes : une fonctionnalité vraiment très appréciable si on utilise ce type d’outils.

En tant qu’historien des textes arabes, je souhaitais un logiciel gérant aussi cette langue, ce que Calibre fait très bien. Les ligatures sont prises en compte, la fonction recherche ne pose pas de soucis. Le seul problème tient au fait que les écritures de droite à gauche ne sont pas prises en charge. J’espère qu’il sera réglé rapidement, les mises à jour du logiciel sont très nombreuses, presque deux par mois. On peut y remédier en configurant l’interface pour qu’elle fonctionne dans le sens de l’arabe mais c’est alors l’écriture de gauche à droite qui n’est pas prise en compte. Quoi qu’il en soit, je peux déjà avoir un auteur et un titre en arabe, avec des commentaires en alphabet latin.

Calibre permet également de gérer de plus en plus de formats utilisés pour d’autres supports de lecture électronique (liseuse ou tablette par exemple). Dernier avantage, il est développé sous différents systèmes d’exploitation, à savoir Windows, Mac et, pour mon plus grand bonheur, Linux.

Je ne vais pas terminer sur une conclusion trop convenue en disant que Calibre est pour moi un logiciel devenu essentiel pour mes recherches, sinon je n’aurai pas rédigé ce billet ! Mais je voudrais encourager le plus grand nombre de personne à le tester et, s’il leur convient, à l’utiliser comme d’autres logiciels libres et gratuits qui ne lient pas l’utilisateur à un « format fermé » ou à une société telle que Microsoft ou Apple par exemple. Je les engage même à participer à certains projets. Pas besoin d’être informaticien ! Les traducteurs et les relecteurs sont très demandés pour que les logiciels soient adaptés à toute la diversité des langues. Le monde des logiciels libres et gratuits fonctionne comme une communauté ouverte où chacun a sa place et peut agir en fonction de sa disponibilité, de sa spécialité. Un peu comme ces carnets de recherche en somme !


Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. eric verdeil dit :

    bonjour
    il ne s’agit pas d’une extension de Calibre mais de firefox (www.zotero.org). Le principe est un gestionnaire de références, qui inclut la sauvegarde des fichiers et des notes dans les formats souhaités (psd, txt, epub). L’intérêt est de disposer d’une base de données bibliographiques (échangeables avec d’autres logiciels similaires comme endnote), indexables et cherchables.
    Ma question est de créer une passerelle vers calibre et une liseuse, prolongements naturels de ce gestionnaire… mais on y est pas encore

  2. eric verdeil dit :

    cher collègue
    merci de cette présentation. J’utilise déjà calibre mais encore comme un novice. Savez vous s’il est possible d’articuler l’usage de Calibre avec un gestionnaire de référence comme Zotero?

    • Gilet Julien dit :

      Bonjour, je ne connais pas cette « extension » pour Calibre qui me paraît extrêmement intéressante. Pouvez-vous nous en dire plus? Un petit lien? Merci beaucoup.

  1. 20/12/2010

    […] This post was mentioned on Twitter by ifpo. ifpo said: Carnets Ifpo : « Calibre » ou comment bien gérer une bibliothèque numérique http://bit.ly/gBJqmG […]