Premiers pas de la Renaissance féminine en Irak

Publié pour la première fois en 1958, Premier pas de la Renaissance féminine en Irak − connu sous le nom de Awwal al-Tarîq est considéré comme le premier ouvrage féministe irakien. Son auteure, Sabîha al-Shaykh Dawood, figure du mouvement des femmes émergeant au début du XXe siècle, fut la première étudiante en droit à l’Université de Bagdad, et la première avocate irakienne. Elle présente et analyse le renouveau féminin en Irak depuis ses débuts à la fin du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe.

Sabîha al-Shaykh Ahmad Dawood est issue d’une famille qui a marqué l’histoire de l’Irak contemporain : son père al-Shaykh Ahmad Dawood, éminente figure religieuse, a non seulement été ministre des Waqfs en 1928 et membre du Parlement irakien, mais il a aussi été l’une des plus influentes personnalités engagées dans la lutte contre la colonisation britannique en Irak aux côtés de figures aussi remarquables que shaykh Youssouf as-Suyadi, Ja‘far Abu al-Tamân et Sayyid Muhammad al-Sadr. Quand à sa mère, Na‘ima Sultan Hamida, elle fut l’une des fondatrices de la première association féminine irakienne, et compta parmi les figures du mouvement de renouveau féminin.

À travers les 17 chapitres de l’ouvrage, l’auteure présente l’histoire des femmes de l’Irak moderne, et analyse l’avancée du mouvement des femmes ainsi que l’amélioration de leur statut et de leurs conditions de vie, en débutant par l’évocation de leur participation à la Révolution de 1920. Puis, elle présente une étude détaillée et documentée à propos de l’évolution de l’instruction et du travail féminin, ainsi que de la participation des femmes à la vie publique et politique. Elle aborde ainsi les principaux enjeux et les controverses qui ont marqué les années 1920 et 1930 lors de l’apparition des femmes dans la sphère publique, et notamment les débats autour du vêtement censé être approprié aux femmes dans l’espace public. Pour finir, elle analyse la formation des premières associations féminines qui donneront naissance à une dynamique proprement féministe, réclamant l’égalité politique des hommes et des femmes.

Témoin actif et analyste du mouvement des femmes en Irak du début du siècle dernier, Sabîha al-Shaykh Ahmad Dawood a voulu inscrire l’histoire des femmes irakiennes comme partie intégrante de l’histoire du renouveau des sociétés arabes. Son ouvrage compte parmi les écrits des femmes arabes du début du siècle dernier publiés dans une perspective féministe : à la fois héritage de l’histoire des femmes s’ajoutant à l’histoire « officielle » de la renaissance arabe dominée par le point de vue masculin, et composante d’une histoire des mouvements féministes arabes et musulmans.

Bagdad, faculté de Droit (1936)

Peu diffusé, tiré à un nombre d’exemplaires limité, il est difficile de se procurer cet ouvrage qui n’a jamais été traduit. Il nous a donc semblé important d’en présenter un résumé commenté (en langue arabe) dans le cadre de nos recherches sur l’histoire des femmes irakiennes.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Elsa Laurora dit :

    Very interesting!!

    Thanks and best regards,

    Elsa Laurora